Sud Éducation Manche

Accueil > CAPD-CSA-CDEN-CSA aca-CAPA-FS/SSCT-CAEN > CHSCT > Journée internationale de la sécurité et de la santé au travail, le 28 avril  ! (...)

Journée internationale de la sécurité et de la santé au travail, le 28 avril  ! Notre santé se dégrade, montrons-le  ! Tenir jusqu’à 64 ans  ? Il faudrait déjà reconnaître nos accidents et maladies professionnelles  !

lundi 24 avril 2023, par Sud Education Manche

Le 28 avril est la journée internationale de la sécurité et de la santé au travail, pour l’Organisation internationale du travail. Trop souvent, les personnels ne déclarent pas les accidents de services et maladies professionnelles par méconnaissance des procédures ou par peur de l’administration. Pire encore, dans de nombreux cas, c’est l’administration qui essaie par tous les moyens de ne pas reconnaître ces atteintes à la santé comme consécutives du travail. Il ne faut pas hésiter à se faire accompagner par son syndicat dans ces démarches.
Outre les bénéfices individuels tels que la prise en charge des frais médicaux ou le maintien du plein traitement, la reconnaissance d’un accident de service ou d’une maladie professionnelle concourt à la prise en compte de la santé et de la sécurité de tous les personnels dans l’organisation du travail. Cela met en lumière les risques professionnels auxquels les agent·es sont exposé·es et force notre employeur à prendre en compte l’aspect pathogène de ces situations de travail.
La fédération Sud Éducation appelle toutes et tous les agent·es à déclarer tout accident de service ou maladie professionnelle pour ne pas laisser l’employeur dégrader notre santé en toute impunité.
SUD éducation revendique :
• la reconnaissance immédiate de l’accident de service (ou de trajet) dès lors qu’il se produit par le fait ou à l’occasion du travail ;
• la reconnaissance des accidents de service et maladies professionnelles liées aux risques psycho-sociaux ;
• la reconnaissance d’accidents de services et de maladies professionnelles par une commission indépendante ;
• l’information immédiate du ou de la médecin du travail et de la formation spécialisée (ex-CHSCT) de toute demande de reconnaissance d’accident de service ou de maladie professionnelle.