Sud Éducation Manche

Accueil > CAPD-CSA-CDEN-CSA aca-CAPA-FS/SSCT-CAEN > CSA 50 > CTSD du 17 octobre : bilan de rentrée école/collège

CTSD du 17 octobre : bilan de rentrée école/collège

vendredi 17 octobre 2014, par Sud Education Manche

Sud Education a lu cette déclaration en début du CTSD.

Voici quelques points évoqués lors du CTSD : Sur le premier degré, l’IA constate une faible baisse démographique de 1,1%. Les baisses affectent les trois zones du département à égalité maternelle/élémentaire. Sur le premier degré, il constate quelques fuites d’élèves vers l’école confessionnelle puisque ses effectifs enregistrent plus 1%. En corrélation avec la semaine de quatre jours et demi, uniquement appliquée dans le Public ?

  • L’enseignement spécialisé (CLIS, ULIS et IME) a été très longuement débattu. Car sur 42 CLIS (désignation appelée à disparaître au profit d’ULIS école), 13 sont sur un effectif de 13 élèves et 12 CLIS sont à 12 élèves. Les CLIS du centre Manche et Sud Manche sont très chargées. Toutes les ULIS Collège dépassent largement la recommandation de 10 élèves par ULIS !
  • 16 élèves sont en attente d’une place CLIS, essentiellement sur le St Lois.
  • 67 élèves ont plus de 12 ans. Vraisemblablement, pour un grand nombre, en attente d’une place IME
  • 46 élèves sont en attente d’une place en ULIS collège
    Les services n’ont pas de chiffrage concernant les élèves en attente d’IME ou ULIS Lycée sur le second degré.

Nous remarquons que si l’ARS (agence régionale de la santé) avait un engagement responsable sur les IME, la situation des CLIS/ULIS s’en trouverait en partie améliorée.
Il envisage donc de revoir le maillage départemental pour la prochaine rentrée sur les CLIS. Avant toute chose, il faudra surtout des créations de CLIS, d’ULIS collège et Lycée !
Le DASEN accepterait volontiers une table ronde sur l’enseignement spécialisé si les autorités compétentes (Préfecture et Conseil Général) la convoquent. Sud interpellera au prochain CDEN les dites autorités.

Sur les collèges, la baisse démographique touchent la zone Nord Cotentin et le Sud Manche.

  • Les SEGPA demeurent très fragile, notamment par la baisse de la cohorte des 6ème et par des fuites en 4ème (Maison familiale rurale ou encore par le décrochage des élèves arrivant à l’âge de 16 ans). L’IA évoque la fragilité du maillage départemental.
  • Allophones : conjointement avec la FSU, nous revendiquons une prise en charge pérenne avec une demi-poste d’enseignant sur la CUC puisque nous avançons une quinzaine de cas individuels (nombre quasiment stable) et que le volontariat en heures supplémentaires ou en moyen complémentaire s’avère instable, aléatoire et inacceptable. D’autant plus qu’il est assuré à l’heure actuelle par un personnel, sûrement compétent, mais de contrat aidé ! Compétence, mobilité, adaptation… mais salaire au plus bas !
  • EVS/ renouvellement contrat :
    Tous les contrats ADE EVS (aide à la direction d’école), dont l’échéance est courant novembre, seront renouvelés sans exception. Il demeure une seule incertitude sur leur fonction puisque certaines auront une proposition d’affectation sur un accompagnement d’élève handicapé. L’augmentation des besoins d’accompagnement nécessitant des personnels, ceux-ci seront pris sur les contrats en cours de renouvellement. Les services s’engagent néanmoins à être très attentifs à l’aide à la direction et essaieront de ne pas découvrir les écoles actuellement pourvues d’une aide à la direction.
    Pour les écoles n’ayant aucune aide, la « perspective » exprimée est le statu quo ! Qui n’a rien, n’aura rien !

En cas de difficultés particulières, n’hésitez pas à nous contacter.

Sud Education rappelle le non renouvellement de quelques AED dans le département et tient à souligner que ces tensions sont l’œuvre d’une gestion interne défectueuse des établissements et non des personnels AED incriminés.
Nous souhaitons vivement ne pas revoir ces situations intolérables !

Sylvia Bustamante et Hervé Jubin, représentants Sud au CTSD.